Les chantiers éducatifs

Les chantiers éducatifs représentent un support parmi toute la palette des outils (séjours, activités, …) qui vise à la fois à créer du lien mais aussi à accompagner les jeunes dans une démarche progressive visant à la socialisation, à la structuration de l’individu, à l’apprentissage de règles, à la transmission de valeurs autour de l’effort et de l’investissement, pour une meilleure autonomie.

 

Il est nécessaire de travailler l’affirmation de soi, grâce à la place à trouver, à négocier et à tenir au sein d’un collectif. L’entreprise doit être prise au sens d’une participation à un travail collectif. Elle est aussi une organisation où le sens des responsabilités, de l’utilité et de la subordination à une autorité, sont mises en avant et au travail.

 

Il s’agit d’une offre relationnelle. Ce n’est pas uniquement un outil au service de l’emploi mais un moyen d’y parvenir.

Ils s'inscrivent donc bien dans un processus plus large que la seule participation au chantier, entre un temps d'information en amont sur le travail à effectuer et/ou de préparation du chantier et un temps d'évaluation des résultats en aval et/ou, plus largement, de suivi des jeunes. Il s'agit le plus souvent de chantiers menés avec un groupe de jeunes encadrés par un éducateur et poursuivant différents objectifs individuels et collectifs.

 

La Circulaire du 29 Juin 1999 crée une solution réglementaire pour mettre en œuvre la fonction d’employeur de jeunes. Elle donne aux associations de Prévention Spécialisée, conventionnées avec les Conseils Départementaux au titre de l’Article 45 du Code de la Famille et désireuses de mettre en œuvre des chantiers éducatifs, la possibilité de le faire en partenariat avec une Association Intermédiaire (AI) qui exercera la fonction d’employeur des jeunes avec des contrats d’usage et sera conventionnée expressément pour cela.

 

Ces chantiers sont réalisés pour divers clients privés, ils sont parfois également réalisés pour des partenaires de quartier.

 

Exemples de chantiers :

 

  • Débarras de caves, déménagements, peinture de locaux, jardinage, travaux de rénovation de locaux, organisation de l’accueil de grands évènements, restauration (buffet, traiteur).

 

Pour les jeunes, il s’agit :

 

  • D’adapter son comportement, canaliser son énergie en expérience positive,

  • De gagner de l’argent honnêtement,

  • De donner une image positive de soi en s’inscrivant dans une démarche citoyenne,

  • D’apprendre à vivre en société, de savoir produire ensemble, se distribuer des rôles, des tâches, de s’organiser autour d’un projet commun,

  • De pouvoir réaliser un projet, se soigner, se loger, se nourrir, régler des dettes, payer des amendes, d’apporter une contribution à la famille, de développer la solidarité dans le groupe,

  • De faire ses premiers pas dans la vie professionnelle, d’apprendre une technique, d’acquérir une régularité dans le travail (horaires), d’avoir une expérience de travail positive, de faire la relation entre le travail et l’argent, de comprendre et apprécier le dispositif de protection sociale.

 

Pour les éducateurs spécialisés, il s’agit :

 

  • De mesurer la motivation du jeune à effectuer un travail salarié,

  • D’adapter leurs comportements à un cadre,

  • D’introduire la réalité économique dans la relation éducative,

  • De créer les conditions de leur socialisation en créant des liens sociaux et économiques entre les jeunes et les personnes extérieures à leur quartier et à leur milieu,

  • De confronter les jeunes avec un objectif de production,

  • De guider leurs premiers pas vers la vie professionnelle.