Le travail de rue

Le fondement de la pratique de la prévention spécialisée est d'aller vers les jeunes sur leur lieu de vie.

 

Le travail de rue des équipes de l’association s'exerce à partir de la rencontre avec les jeunes dans divers endroits du quartier et de la ville. Les échanges se font le plus souvent dans les lieux de déambulation ou de loisirs des jeunes, mais aussi dans des lieux plus institutionnalisés (école, services jeunesse...).

 

Ce mode de rencontre induit un type de relation spécifique à la Prévention Spécialisée, car celle-ci suppose la libre adhésion du jeune qui est sur son « territoire de vie ».Les équipes travaillent de façon quotidienne à partir des espaces publics pour rester au plus près de la réalité du quartier et rencontrer de nouveaux jeunes. Le travail de rue, parce qu’il s’appuie sur un territoire géographique précis et sur les équipements existants, est différent d’un quartier à l’autre dans ses formes, mais identique dans le fond.

 

Dans le cadre de ses missions de prévention spécialisée, l’association intervient sur huit quartiers dans trois communes (Montreuil, Bagnolet et Noisy-le-Sec) ainsi qu'auprès des jeunes Tsiganes du territoire.

 

L'action éducative est individuelle et collective.

 

Les actions collectives menées par les équipes sont souvent adossées à des activités de loisirs (sports, sorties culturelles, séjours, etc.), qui permettent de connaître les jeunes dans un contexte de neutralité vis à vis de leurs problèmes et de créer un vécu commun dans des temps de plaisir partagé.

Ces activités s'envisagent en fonction de réflexions pédagogiques discutées en équipe. Elles se construisent spécifiquement avec un groupe identifié. Cela explique pourquoi les activités menées par les équipes de prévention ciblent des jeunes connus par les équipes avec lesquels est engagée une relation éducative.

 

De même que le travail de rue débouche parfois, lorsqu'un jeune est en confiance, sur un accompagnement individualisé (médiation au sein de la famille, accompagnement psychosocial, accompagnement formation, scolarité), les activités collectives sont aussi l'occasion pour certains jeunes de parler aux éducateurs de problèmes plus personnels. Nous pouvons alors envisager alors un passage du collectif à l'individuel en terme de suivi.

 

Les équipes éducatives vont de cette manière pouvoir mesurer les difficultés vécues par chaque jeune et adapter les formes de prise en charge. Notre travail s’inscrit dans le cadre de la Protection de l’Enfance et les actions vont s’orienter en priorité vers les jeunes les plus en souffrance.

Parcourez les rubriques par villes et quartiers pour découvrir nos actions