L'historique de l'association

L’association Rues et Cités trouve son origine dans l'action des "pionniers" de la prévention, qui deviendra plus tard "spécialisée", et plus précisément dans celle des Équipes d'Amitié, fondées à Paris en 1948.

Fidèle à ses engagements dans la lutte contre l'exclusion et les inégalités, elle a su, tout au long de son histoire, adapter ses actions aux contextes sociaux et politiques.

 

Dès la fin des années 1940, les Équipes d'Amitié assurent une présence auprès des familles vivant dans les bidonvilles de l'Est parisien, sur le territoire de la "Zone". Certaines de ces familles d'origine tsigane (Roms ou Manouches), présentes sur le territoire de Montreuil et de Romainville depuis plusieurs générations, constituent l'un des premiers publics de l’association et ont autant marqué son identité que ses modes d'intervention.

 

L’association Rues et Cités, déclarée officiellement en 1974, sera implantée en Seine-Saint-Denis avec une labellisation « Prévention Spécialisée ». Elle est née de la volonté des Équipes d'Amitié de départementaliser son activité en associations plus petites, dans le souci de préserver l'autonomie et la souplesse dans l'intervention des équipes de terrain.

 

Son implantation locale, son ancrage auprès des populations de jeunes en difficulté et des Tsiganes, lui confèrent une forte identité qui a donné naissance à une culture associative vivante qui perdure aujourd’hui.

 

La Prévention Spécialisée, depuis les lois de décentralisation de 1983 et 1986, relève de la compétence départementale dans ses missions de Protection de l'Enfance.

A partir de 1993, forte de son expertise, l’association Rues et Cités répond aux sollicitations des collectivités territoriales et entre dans une nouvelle période de développement : extension des territoires, développement de nouveaux quartiers à Montreuil, Bagnolet et Noisy-le-Sec, création de nouvelles activités (périscolaire en 1996, espace dynamique d’insertion en 1997, auto-école, plateau de formation…), qui se traduit par un accroissement du nombre de jeunes choisis.

 

Ces dernières années, Rues et Cités s’est investie dans plusieurs projets d’insertion socio-professionnelle à destination de familles Roms roumaines en situation de précarité (Maîtrise d’Œuvre Urbaine et Sociale à Montreuil, elle porte depuis 2007 un poste de « Coordination Formation Action Tsigane » qui intervient auprès des professionnels du département).

 

Aujourd’hui, dans le cadre des orientations définies pour la Prévention Spécialisée par le Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis tous les cinq ans, l’association a engagé une action particulière en direction des jeunes filles en difficulté, peu visibles dans l’espace public.

Dans ce même cadre, l’association a poursuivi son activité de formation, notamment à travers son auto-école sociale et solidaire.

 

D’une manière générale, l’association Rues et Cités inscrit ses diverses interventions dans une démarche pragmatique, ouverte et souple de prévention des risques sociaux et d’accompagnement personnalisé des jeunes et des familles, en vue de soutenir et développer leur autonomie.